Une maison conçue pour garder en vie la passion amoureuse.

Au départ on est heureux.

26112747953_bbebf0b22f_k(source image)

On s’aime, on a envie d’être avec l’autre tout le temps, de partir vivre ensemble, s’installer en ménage, faire plein d’enfants. On a tout un tourbillon d’émotions.

Après quelques temps, les choses changent. On s’habitue l’un à l’autre, on commence à connaitre les côtés négatifs du partenaires, on se laisse attraper par le quotidien, et peu à peu la passion amoureuse décline.

2958039542_039d63d100_b(source image

Jusqu’au jour où on rencontre une autre personne qui ravive en nous la passion amoureuse. S’ensuit une nouvelle histoire d’amour, d’abord clandestine, puis de plus en plus officielle. À un certain moment on se sépare, on quitte l’ancien partenaire (normalement par le biais d’un divorce difficile et coûteux), on part s’installer avec le nouveau.

Puis après quelques années, on se fera à nouveau rattraper par le quotidien, on trouvera un nouvel amant, on entamera un nouveau divorce, et ainsi de suite jusqu’au jour où on ne sera plus de ce monde.

Peut-on trouver un mode de vie différent, capable de garder en vie la passion amoureuse? 

Pour cela, allons voir comme fonctionne la passion amoureuse (si le sujet vous intéresse, j’ai un autre blog dédié uniquement à l’amour).

Pour qu’il y ait de la passion amoureuse, il faut qu’il y ait du désir. Et pour qu’il y ait du désir, il faut qu’il y ait un manque, une frustration.  Donc, il est impossible vivre 24 heures sur 24 avec son partenaire et continuer à éprouver du désir pour lui.

Au même temps, il faut que les deux partenaires soient proches l’un de l’autre pour s’occuper des enfants, gérer les tâches du quotidien et passer des moments en famille.

Allons voir comment tout ça se traduit dans un projet de construction.

On commence en achetant une petite villa, avec une centaine de m2 de réserves à bâtir. On utilise ces réserves à bâtir pour installer deux chalets de 50 m2 chacun, un pour Monsieur, l’autre pour Madame. Chaque chalet aura aussi sa salle de bains, et sa petite cuisine. La villa principale, est destinée aux enfants et à la vie en famille.

Il est important que les deux chalets aient des entrées séparées, pour que Monsieur et Madame puissent garder leur liberté sans se sentir observés par l’autre partenaire.

Et on prendra soin de décorer chaque chalet avec goût.

5505849271_9c29274495_b(le chalet de monsieur – source image)

6412208097_6a21f60a5e_b(le chalet de madame – source image)  

Une fois que cette organisation des espaces est mise en place, on organisera le temps de manière analogue:

  • On peut organiser une garde alternée des enfants: chaques 2 semaines on aura 3-4 jours avec maman, 3-4 jours avec papa, puis 3-4 jours avec les deux et enfin 3-4 jours loin de la maison pendant que maman et papa passent du temps en amoureux.
  • Les deux parents peuvent s’inviter chez l’un ou chez l’autre pour dormir ensemble, et garder des jours où chacun dort chez soi.
  • Pendant les jours où ils n’a pas de responsabilité, chaque parent peut vivre sa petite vie de célibataire. S’il se trouve à avoir des autres histoires d’amour en parallèle (statistiquement, c’est très probable), il peut consacrer ces jours-ci pour ses autres amours.

Et de cette manière, on aura le temps de désirer son partenaire, et on gardera en vie la passion amoureuse.

Vous voulez une maison de ce type? Contactez-nous!

Publicités

7 réflexions sur “Une maison conçue pour garder en vie la passion amoureuse.

  1. Bonsoir,

    Merci de nous contacter, s’il vous plaît. Bon week-end,

    Kim Grootscholten Fondatrice ONG TOIT POUR TOUS

    Envoyé de mon iPhone

    >

  2. Perplexe ! merci quand même, l’idéal, deux logements…il y a le fond et la forme dans le couple, possessif, jaloux, fusionnel, indépendant,… il parait que la structure du couple se fait les premières semaines, donc il faut « construire » sur de bonne base avec des projets de vie pour ceux qui veulent construire ou juste vivre l’amour tel qu’il se donne pour les plus aventureux, chaque partenaire est responsable de sa vie et du devenir du couple, j’aime l’image de la maison, à l’image du couple, le foyer, le cœur de la maison, les travaux …nous avons tellement soif d’amour et tellement maladroit….gardons la magie, cultivons l’amour de soi et des autres, l’autre étant souvent un miroir, il est bon d’être seul, et d’aimer, se mélanger un temps, dans l’amour comme dans la vie rien ne dure, « puisqu’on se lasse de tout pourquoi nous entrelaçons nous ? » pour le plaisir ! biz, Guillaume.

  3. Oui, je comprends bien ces questions. On peut construire un amour pour qu’il puisse s’adapter aux habitations existantes, ou au contraire construire des maisons qui s’adaptent aux amours tels quelles viennent. Personnellement je préfère la deuxième option: savoir que l’amour ne sera jamais parfait, et construire des maison autour de cette imperfection.

  4. Article fort intéressant. Comment combattre la jalousie liée à la possession judeo-chretienne du corps de l’autre? Peut-être en combattant d’abord la propriété foncière? Nous ne devrions posséder ni terrain, ni maison, ni partenaire. Dans un monde fini et mortel seule la propriété d’usage devrait exister.

    Mick

  5. Bonjour à tous, je vis en colocation, je ne possède rien, je fais des travaux pour payer mon loyer…je rêve d’une ferme partager, le couple comme la maison serait à l’image de nos sociétés, sclérosées ? repliées sur elles même ? individualistes ? consommatrice…un bel intérieur ok, mais à quel prix ? l’idéal du beau château et de la belle princesse est persistant, chacun ses rêves, aimons nous en grand angle et partageons nos maisons et nos coeurs !

  6. La jalousie et la propriété foncière sont deux questions différentes, et nécessitent des réponses différentes.

    La jalousie se combat en renforçant l’estime de soi, en ayant un but dans la vie, et en apprenant à rencontrer facilement des nouveaux partenaires potentiels (je vais développer le concept plus en détail, sur https://killyouridols.info/tag/amours/)

    Pour ce qui concerne la propriété foncière, je suis pour la propriété individuelle, mais contre la copropriété. Je trouve que le fait d’être propriétaires d’un bout de terrain nous protège des aléas de la vie (chômage, crises économique…). L’idéal serait d’avoir un petit bout de terrain dans une ville moyenne, terrain qu’on achète à petit prix, possiblement sans faire de dettes. Et je suis aussi pour que dans un couple, on tienne séparées les finances de Monsieur et de Madame, de manière à réduire les risques dus à une séparation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s