Pourquoi le covoiturage urbain ne marche pas

Il y a quelques jours, je discutais avec des collègues sur la possibilité de lancer un service de covoiturage urbain, est sur quels étaient les possibilités et les risques de ce projet. À la base, il y aurait toutes les conditions pour que ce service fonctionne:

  • d’un côté, les routes et les trains sont encombrés aux heures de pointe,
  • de l’autre, les voitures qui roulent sur ces mêmes routes sont souvent vides, et transportent uniquement leur conducteur.

Traffic_jam_in_Haikou,_Hainan,_China_01(source image)

Et pourtant, les services de covoiturage urbain peinent à pénétrer le marché: des services comme Tooxme ou GreenMonkeys restent assez marginaux, tandis que les sites de covoiturage interurbain comme Blablacar font le plein d’utilisateurs et de trajets.

Depuis cette discussion, j’ai pas mal réfléchi aux raisons pour lesquelles le covoiturage urbain marche beaucoup moins bien que le covoiturage intervilles. Voici mes conclusions.

En ville, il y a plein d’autres alternatives.

Paris_Metro_Sign(source image)

Bus, train, voitures, vélo, marche à pied… En ville, il y a plein de manières différentes de se déplacer. Et le covoiturage urbain cumule les désavantages des différents modes de transport:

  • on risque de se retrouver coincés dans un embouteillage, comme dans un trajet en voiture. Si on se retrouve dans un bus coincé dans un embouteillage, c’est très facile de descendre et continuer le trajet à pied, tandis que si on est dans une voiture, c’est plus difficile d’en sortir et laisser le conducteur seul dans l’embouteillage.
  • on est dépendant des horaires et des trajets de quelqu’un d’autre, comme dans les transports en commun. Par rapport aux transports en commun , le covoiturage urbain est moins fiable: les horaires des transports en commun sont faits pour venir à la rencontre des exigences des usagers, tandis que les horaires et trajets des covoiturages urbains sont faits uniquement selon les exigences des conducteurs.

Au contraire, dans les trajets interurbains, le covoiturage peut affirmer tout son potentiel:

  • l’offre en transports publics interurbains oblige à planifier son voyage à l’avance (réservation obligatoire sur les TGV, peu des trains par jour sur les TER): entre planifier son voyage en train et planifier son covoiturage, il y a finalement très peu de différence, et le covoiturage peut se révéler moins cher que le bus ou le train. (ce point est valable pour la France. En Suisse les transports interurbains offrent la même flexibilité d’usage que les transports urbains, et le covoiturage interurbain peine à s’affirmer)

Les DÉSAGRÉMENTS du covoiturage sont indépendants de la distance

Moscow_traffic_congestion
(source image)

Quand un conducteur décide de covoiturer, il doit prendre en compte une série de désagréments: un passager qui arrive en retard, un autre qui demande un détour… Ces désagréments comportent un allongement du voyage de 15 minutes environ par rapport à un trajet en voiture effectué sans covoiturage.

  • sur un trajet urbain de 2-3 km, ces désagréments peuvent facilement doubler le temps de voyage, à front d’un gain financier relativement modeste. Pour rendre le covoiturage urbain financièrement attractif pour le conducteur, le coût pour l’usager devrait être proche de celui d’un taxi.
  • Sur un trajet interurbain de 200 km et plus, 15 minutes perdus entre attente et détours sont un compromis acceptable pour le conducteur (comparable aux désagréments causés par les aléas de la route), et le gain financier donné par le covoiturage compense ce rallongement du temps de parcours.

Malgré ces désagréments, il y a-t-il des systèmes de covoiturage urbain qui fonctionnent? la réponse dans le prochain billet.

Publicités

Une réflexion sur “Pourquoi le covoiturage urbain ne marche pas

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s