Sur la difficulté de mener à bien un projet d’écovillage

Depuis quelques temps, je note un regain d’intérêt par rapport aux écovillages: beaucoup de personnes sont à la recherche d’une manière de vivre et travailler qui soit différente de celle qui était jusqu’à présent proposée par la société occidentale:

  • la possibilité de flexibiliser son travail, tout en gardant une certaine sécurité économique.
  • la possibilité de créer des interactions avec ses voisins
  • la possibilité de vivre à contact avec la nature.

DSCN1028 DSCN0274 DSCN0281 DSCN0357
(Photo: des endroits conviviaux et proches de la nature, éparpillées à travers l’Europe)
Beaucoup de groupes se créent, mais très peu de projets arrivent à terme: après quelques réunion et quelques mois d’enthousiasme, les envies s’essoufflent rapidement: les premières divergences émergent, l’ampleur de la tâche décourage pas mal de personnes, les mois passent sans que le projet puisse avancer.
La raison de cet impasse est que l’écovillage, tel que imaginé par la plupart des groupes (village autosuffisant du point de vue alimentaire et énergétique, utilisant uniquement des matériaux naturels et des pratiques étiques) est un projet très difficile à mettre en place. Pour que un tel projet soit mené à bien, il faut:

  • La disponibilité d’un lieu, qui soit assez grand pour loger au moins une vingtaine de personnes.
  • Que le lieu ait assez d’eau et de terre pour soutenir l’ensemble des membres
  • Qu’il soit possible d’y construire des bâtiments, d’y loger des gens et d’y implanter des activités.
  • Qu’il y ait assez de monde pour investir et rénover le lieu, ainsi que pour assurer l’autosuffisance.
  • Qu’il y ait assez de corps de métier et de connaissances pour que tous les besoins de l’écovillage soient comblés.
  • Que toutes les personnes dont l’écovillage a besoin aient envie d’y déménager et qu’ils réussissent bien leur transition.
  • Que dans toutes les phases de construction et de vie de l’écovillage, tous les besoin (eau, nourriture, abri de la pluie et du froid, instruction des enfants…) soient comblés.
  • Que entre les habitants de l’écovillage il n’y ait pas de conflits susceptibles de détruire la solidarité du groupe, ou que en cas de conflit, l’ensemble des compétences soit reconstruit rapidement.

Étant donnée la difficulté de réunir tous ces facteurs en un laps de temps relativement réduit, il y a-t-il une manière de créer un écovillage d’une manière plus facile et plus rapide?

Sur l’importance de salir ses rêves. 2: trouver sa place

Dans mon billet précédent j’ai introduit la notion de rêve propre et de rêve sale, et j’ai expliqué que la meilleure manière de garder ses rêves tous propres est de ne pas les réaliser.

Dans ce billet nous irons voir de plus près les rêves propres et les rêves sales et nous verrons ce que différencie les uns des autres.

Pour commencer, nous pouvons définir dans un rêve deux éléments, qui sont la motivation, l’environnement et notre place dans cet environnement.

La motivation est la raison qui nous pousse à poursuivre notre rêve. Si la motivation n’est pas satisfaite, notre rêve n’a plus raison d’être. La motivation est toujours quelque chose lié à nous même.

L’environnement comprend tous les éléments sur lesquels nous n’avons pas de pouvoir. On peut considérer comme faisant partie de l’environnement le climat, la géographie, la géopolitique (au moins que notre rêve soit celui de devenir le Président des États-Unis d’Amérique), le niveau d’imposition et les services publiques, les traditions et coutumes locaux…

Notre place dans l’environnement comprend les éléments sur lesquels nous avons un pouvoir. Nous pouvons décider si rentrer ou pas dans une certaine organisation, si aller vivre ou pas dans un certain pays, si pratiquer ou pas un certain métier…

Reprenons donc deux des rêves dont j’avais parlé dans le billet précédent, le bar sur un île tropicale, et la paix dans le monde, et allons les analyser.

Un bar dans une île tropicale.

La motivation qui nous pousse à ouvrir un bar dans une île tropicale pourrait être le désir d’un contact avec la nature, l’envie de travailler à contact avec le public, la passion pour la cuisine…

L’environnement est constitué par l’île tropicale elle-même, et par les conditions qui rendent facile ou difficile d’y ouvrir un bar. On y mettra dedans le climat (dans notre rêve, sur notre île tropicale il fait toujours beau, tandis que dans la réalité il y a des ouragans, des tempêtes, ou tout simplement l’hiver), la situation politique (beaucoup d’îles tropicales ont des problèmes d’instabilité politique ou de criminalité), le fait que là-bas on ne connait personne, la bureaucratie différente…

Notre place dans l’environnement comprend le choix de l’île, le choix de l’activité à y implanter, le choix du lieu où habiter, la connaissance des usages locaux, la recherche de la meilleure manière de s’intégrer avec les habitants du coin et de le faire venir dans notre bar…

Le rêve propre inclut une île où il fait toujours beau, où les gens sont gentils et jolis, les fins de mois sont toujours faciles et il n’y a pas de soucis à se faire.

1280px-Anse_Marcel,_SXM_island_in_the_Caribbean

(Notre île tropicale. Source)

Le rêve sale comprend toutes les tracasseries administratives nécessaires pour ouvrir un bar dans une île tropicale, prévoit des moments difficiles (des fins de mois sans trop d’argent, une population locale pas très amiable), prend place sur une île différente de celle que nous avions initialement prévu. Ou peut-être, au lieu d’une île, trouve sa place sur une montagne et au lieu d’un bar prend la forme d’un chalet d’alpage.

1280px-Muriaux

(source)

Entre le rêve propre et le rêve sale, une série de changements se sont produits: le rêve a pris conscience de l’environnement existant, et s’est modifié pour s’y adapter: le bar sur une île est devenu un chalet de montagne, mais l’envie d’être dans la nature, le contact avec les gens et l’amour pour la cuisine y sont toujours.  Le rêve est prêt pour être réalisé.

La paix dans le monde

Dans ce cas, notre motivation pourrait être l’envie d’être utile au monde, le plaisir de voir les choses bouger, le désir d’un monde plus juste et plus pacifique…

L’environnement comprend le monde entier, les désirs contrastants des peuples qui les poussent à se faire la guerre, 2000 ans de discussions philosophiques et de luttes religieuses, puis les enjeux liés au pétrole, au gaz, aux différentes ressources naturelles…

Nicosia_wall_oct2009(source)

Notre place dans l’environnement est souvent liée à l’amélioration des populations concernées par un conflit: on peut travailler ou dans une ONG pour construire des écoles et des hôpitaux dans des zones de guerre, recueillir des fonds, faire des travaux pratiques sur place. Ou bien, on peut travailler sur une échelle beaucoup plus locale: on peut s’adresser à un problème spécifique et dédier toutes ses énergies à ce problème.

Obzbalcony(source)

Le rêve propre prévoit une évolution des consciences très rapide, soit au niveau des leaders, soit au niveau de la population: on imagine pouvoir changer les mentalités de beaucoup de personnes en peu de temps, et de faire une nouvelle révolution.

Eugène_Delacroix_-_La_liberté_guidant_le_peuple(source)

Le rêve sale prévoit des actions locales et beaucoup plus pratiques: la création d’une structure favorisant la cohésion sociale, un voyage dans un pays du tiers-monde pour y construire des écoles et des hôpitaux…

ERU-Deployment(source)

Dans ce cas, entre le rêve propre et le rêve sale l’imaginaire est assez différente: dans le rêve propre le travail était intellectuel et à large échelle, dans le rêve sale le travail est pratique et à petite échelle. La motivation (l’envie d’opérer pour un monde plus juste) est toujours là.

Sur l’importance de salir ses rêves. 1: rêves propres et rêves sales

Nous avons tous des rêves: faire le tour du monde, quitter son job et ouvrir un bar dans les caraïbes, vivre dans un monde meilleur, sans guerres et avec plein d’amour…

1280px-Anse_Marcel,_SXM_island_in_the_Caribbean

(Une ile des caraïbes. Ne serait-elle un lieu idéal pour y ouvrir un bar? Source)

Dans notre tête, nos rêves sont tout propres:

  • Notre tour du monde sera une vacance perpétuelle, pleine de nouvelles expériences: un peu comme les 15 jours que nous passons chaque été à la mer, mais à longueur d’année.
  • Le bar sur l’île aux caraïbes sera toujours plein de personnes intéressants et jolies, le travail sera toujours agréable et il y aura toujours assez d’argent pour s’amuser
  • Les leaders et populations du monde seront prêts à écouter nos propositions et ils arrêteront de se faire la guerre pour vivre en paix. Ou bien le peuple se soulèvera et chassera les politiciens incompétents, pour vivre en paix et en harmonie.

Une fois que le rêve commence à se réaliser, et à venir en contact avec la réalité, il se transforme: d’un rêve tout propre, il devient un rêve sale.

Romeo_and_juliet_brown

(Roméo et Juliette. Leur rêve d’amour, plein de passion et romantisme, reste un rêve brisé. Source)

I_promessi_sposi_465

(Renzo et Lucia, I Promessi Sposi: Au bout de nombreuses péripéties, leur rêve d’amour se réalise. Et leur famille dévient au final une famille ordinaire, comme toutes les autres. Source

  • Notre tour du monde, qui devait être une suite de vacances perpétuelles, devient en fait une série de hauts et des bas: c’est vrai, on visite pas mal d’endroits différents, mais il faut aussi compter la solitude, les chocs culturels, la difficulté de trouver un travail et de l’argent dans un pays qu’on ne connait pas…
  • Le bar aux caraïbes ne marche pas toujours bien: il y a les clients jeunes et jolis, mais il y a aussi les insupportables (et certains jours les insupportables dépassent en nombre les jeunes et jolis)… puis il y a les bières qui sont toujours livrées en retard, la difficulté de recruter du personnel qualifié au fin fond des caraïbes, les feuilles d’impôts qu’il faut remplir même dans les îles tropicales…
  • Malgré tous nos efforts, les leaders du monde continuent à vouloir se faire la guerre. Ou pire: nos efforts leur fait découvrir des nouvelles raisons de se détester, et de se faire encore plus la guerre!

Est-ce que ce sont des raisons valables de renoncer à poursuivre ses rêves? La réponse dans le prochain billet.

Villa à Gingins

Aujourd’hui je vous montre un autre projet pour lequel j’ai préparé le dossier d’enquête, une villa à Gingins (VD).

901853_501086236615111_1822525038_o 894974_501094489947619_567416599_o 894556_501086253281776_410476855_o 893961_501086203281781_655637887_o 882577_501086199948448_233810577_o

Et comme d’habitude, je vous invite à faire un tour sur le site du promoteur, 3D Architecture Designs (qui est aussi l’auteur des images 3d).

Villa Minergie P-Eco à Romont: Fin des travaux

La villa Minergie P-Eco à Romont est terminée, voici le résultat!

858626_10152288368259360_3067455355853601185_o 1044682_10152289339744360_2050232105050590293_n 10258941_10152337524509360_7725538709668200400_o

Pour plus d’infos, je vous invite à faire un tour sur le site du promoteur, Lab-Immo.

Les temps de l’architecture et les temps de l’homme. 3 – Squatteurs et planificateurs

Les modèles temporels explorés dans les deux billets précédents nous permettent d’individuer deux modalités de fonctionnement, celle du squatteur et celle du planificateur.

Le squatteur:

  • Saisit les opportunités que lui se présentent devant. Sait que une opportunité que se présente aujourd’hui ne sera pas forcement présente demain.
  • Prend des décisions rapidement, parfois même du jour au lendemain.
  • Fait des planifications à court terme (jours, mois quelques années au maximum).
  • Est à l’écoute des habitants et usagers actuels du lieu.
  • Propose des solutions originales, adaptées à une vaste palette d’usagers (notamment ceux qui ont des plans à court terme).
  • Arrive facilement à mobiliser les personnes autour de son projet.
  • Est focalisé sur le présent.

Mur_peint_quartier_du_Flon_Lausanne_en_1998

(Photo: Lausanne, le Flon en 1998, source)

Le planificateur:

  • Prend beaucoup de temps avant de lancer un projet.
  • Prend des décisions lentement. Pour prendre une décision il peut attendre des mois ou des années.
  • Fait des planifications à long terme (années, décennies, siècles).
  • Est à l’écoute des habitants et usagers futurs du lieu.
  • Propose des solutions conventionnelles, adaptées à une palette d’usager plus restreinte (notamment ceux qui ont le temps d’attendre des années pour la réalisation d’un projet)
  • Arrive difficilement à mobiliser les personnes autour de son projet. Les personnes mobilisées se désengagent facilement si les résultats n’arrivent pas rapidement.
  • Arrive facilement à mobiliser les personnes (notamment celles qui sont focalisées sur le présent) contre son projet .
  • Est focalisé sur le futur.

100d2058

(Photo: Lausanne, le Flon en 2008)

Et vous, vous êtes plutôt squatteurs ou planificateurs?

Les temps de l’architecture et les temps de l’homme. 2 – L’homme.

Dans le billet précédent, nous avons vu quels sont les temps de l’architecture: des centaines d’années pour une cathédrale, 10-20 ans pour un métro, 5-10 ans pour un projet résidentiel en ville, 1-2 ans pour une villa à la campagne.

Voyons maintenant les temps de l’homme.

En numérologie, la vie suit des cycles de 7 ans: un cycle est nécessaire à un nouveau-né pour devenir un enfant bien formé, deux cycles (14 ans) lui sont nécessaires pour devenir adolescent, trois cycles (21 ans) lui sont nécessaires pour devenir autonome. Des autres décisions clé de la vie d’adulte (mariage, divorce, changement d’emploi, retraite etc…)  sont prises dans les cycles suivants (28, 35, 42, 49, 56, 63, 70 ans…). Pour aller plus loin sur ce sujet, une explication plus détaillée est disponible sur le site de Thérapie Papillon.

Selon Frédéric Biegbeider, l’amour dure 3 ans, donc environ la moitié d’un cycle de vie.

The Sermon on the Mount Carl Bloch, 1890

La prédication de Jésus a duré 3 ans, entre son baptême par Jean le Baptiste et sa crucifixion. Ironie du sort, plusieurs édifices construits à sa mémoire ont été parmi les plus longs à construire.

MacedonEmpire-fr

L’empire macédonien d’Alexandre le Grand a duré 11 ans, de 334 av. J-C. à 323 av. J-C.

Woodstock_redmond_crowd

Le Festival de Woodstock a duré 3 jours, du 15 au 18 Août 1969.

The_Fabs

The Beatles: l’entier de leur carrière musicale s’est développé entre 1960 et 1970, soit 10 ans.  Plusieurs autres groupes et chanteurs ont influencé la scène musicale en étant actifs très peu de temps:

  • Sex Pistols, actifs de 1975 à 1978 (3 ans),
  • Jimi Hendrix, de 1965 à 1970 (5 ans),
  • Nirvana, de 1987 à 1994 (7 ans),
  • The Doors, de 1965 à 1963 (8 ans),
  • Guns’n Roses de 1985 à 1995 (10 ans).

Les espaces de Coworking se mettent en place en l’espace de quelques mois, le temps de créer une base de clients, négocier un contrat de location et trouver des meubles. L’ECLAU à Lausanne, a été créé en 6 mois, de Juillet à Novembre 2008.

Les squats vivent souvent pendant que un projet d’urbanisme ou d’architecture se met en place. Ils se mettent en place assez rapidement (souvent du jour au lendemain) et vivent de quelques mois à quelques années, selon l’avancement du projet urbain dans lequel ils sont insérés.

RHINO_(Geneva)_01

Le squat « Rhino » à Genève a été actif de 1988 à 2007, soit 19 ans.

Mur_peint_quartier_du_Flon_Lausanne_en_1998

Dans le quartier du Flon à Lausanne, plusieurs lieux alternatifs ont vécu pendant la planification de la rénovation du quartier, entre 1990 et 2000, soit 10 ans.

tumblr_n1phf8dcjF1r7lbdjo1_1280

Des squats plus petits ont une durée de vie plus courte: les projets dans lesquels ils évoluent avancent plus rapidement, et ils ont moins de temps à disposition. Le squat Turbomongol à Lausanne a vécu de 2010 à 2014, soit 5 ans.

(Source images: 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7)

Les temps de l’architecture et les temps de l’homme. 1 – L’architecture.

Depuis quelques temps je me retrouve devant la question du temps. J’ai ouvert ce blog en 2008, comme étudiant fraichement sorti de l’université, et 6 ans plus tard je suis toujours là, dans une autre ville et dans une autre phase de la vie. Je lance donc une série de billets sur le thème du temps, avec comme questionnement le rapport entre le temps de l’architecture et le temps des hommes.

Commençons donc par les temps de l’architecture: combien de temps faut-il pour compléter une construction?

Les objets les plus longs à construire sont sans doute les cathédrales:

Digital StillCamera

Basilique de Sainte-Marie-Majeure à Rome: commencée en 432, terminée en 1748 = 1316 ans.

St_Vituss_Cathedral_(8349054540)

Cathédrale de St-Guy à Prague, commencée en 1344, terminée en 1929 = 585 ans.

Sagrada_Familia_02

Église de la Sagrada Familia à Barcelone. En construction depuis 1882, fin des travaux prévue pour 2026 = 144 ans.

En suite viennent les métros:

Roma_mappa_metropolitana_2012-06-13_(geografica).svg

Métro de Rome, 40 km. Réalisé en 5 étapes depuis 1937. Temps de construction: 77 ans, 20 ans par 10 km, 15 ans par étape.

Métro de Paris2 [RERTRAM]

Métro de Paris. 220 km, 16 lignes. En construction de 1898 à 1952 et de 1970 à aujourd’hui. Temps de construction: 96 ans, 4.3 ans par 10 km, 6 ans par ligne. (La vitesse de réalisation du métro de Paris est en partie due à la présence contemporaine de plusieurs chantiers)

1000px-Metro_Lausanne_plan_synoptique.svg

Métro de Lausanne: 14 km. Réalisé en 3 étapes, de 1871 à 1877, de 1980 à 1991 et de 2001 à 2008. Temps de construction: 24 ans, 17 ans pour 10 km, 8 ans par étape.

Pour les bâtiments résidentiels, on est plus ou moins sur les mêmes ordres de grandeur. On peut prendre comme exemple certains projets d’écoquartier ou d’habitat coopératif, notamment ceux pour laquelle les futurs habitants ont été engagés:

Écoquartier Jonction à Genève: Études lancées en 1985, travaux commencés en 2008, fin des travaux prévue en 2017. Temps de construction estimé: 32 ans (yc les études), 9 ans (travaux uniquement).

Écoquartier des Plaines-du-Loup à Lausanne: études lancés en 2006, participation des habitants depuis 2007, fin des travaux prévue pas avant 2017. Temps de construction estimé: 10-15 ans.

Immeuble coopératif à Lausanne, Chailly: projet lancé en 2008 avec la participation des futurs habitants, fin des travaux prévue en 2016. Temps de construction estimé: 8 ans.

Les projets plus rapides restent les villas individuelles: entre le début du projet et la fin de la construction, s’il n’y a pas d’oppositions et de recours, peuvent passer 1-2 ans.

10258941_10152337524509360_7725538709668200400_o

Face à ces délais, quels sont les temps de l’homme? Allons les découvrir.

(source images: 1,2,3,4,5,6)

Villa Minergie P-Eco à Romont: presque terminée

La Villa à Romont est presque terminée…

1507445_10152028016569360_818355539_o

1496107_10152028016619360_668171744_o

Quelques autres photos de la villa Minergie P-Eco à Romont

Le chantier à Romont avance: voici quelques images de l’avancement des travaux.

858534_10151901276519360_1632472953_o

1403567_10151895629079360_1350915374_o

1400514_10151961610939360_2124817139_o